Lycée Professionnel Jeannette Verdier à Montargis

                          

Le Lycée et ceux qui le dirigent

    Le mot du proviseur    Qui est Jeannette Verdier ?    Le Lycée et ceux qui le dirigent    Les personnels du lycée   

La composition des conseils et commissions    Amicale du Personnel    Les Référents École-Entreprise   



Le Proviseur, M. CYPRIEN, est le chef d’établissement.

Nommé par le Ministre de l’Education nationale, il y est le représentant de l’Etat. Il a autorité sur tous les personnels qui y sont affectés, qu’ils relèvent de l’Etat (professeurs, Vie scolaire, administratifs) ou du Conseil régional (techniciens, cuisine, entretien), afin d’élaborer, de mettre en oeuvre et d’évaluer la politique éducative et pédagogique du lycée. Il dispose de pouvoirs de police interne lui permettant de prendre des décisions exceptionnelles en cas de force majeure, et reste le seul à décider des sanctions portées au dossier scolaire de l’élève. Il convoque et préside toutes les instances du lycée, à commencer par le Conseil d’administration, dont il exécute les délibérations. Il est l’ordonnateur des dépenses et recettes financières de l’établissement et représente le lycée dans les actions de justice. Il est responsable de la sécurité des personnes et des biens dans les locaux du lycée, ainsi que des élèves et personnels en sortie ou voyage scolaire.

M. DREYFUS, le Proviseur-adjoint le seconde dans toutes ses missions, et peut avoir délégation pour tous les dossiers.
Il appartient au même corps administratif : en l’absence du Proviseur, il a pleine autorité pour diriger l’établissement et en assumer toutes les responsabilités. L’adjoint au chef d’établissement est au quotidien la cheville ouvrière du lycée : il organise la vie de l’établissement en concevant les emplois du temps et effectue le suivi de tous les événements, supervise les examens blancs et officiels, le système remplacement des professeurs, vise et ajuste les projets pédagogiques avant la validation par le Proviseur, et constitue le premier interlocuteur de la Vie scolaire, des parents et des professeurs.

M. CYPRIEN et M. DREYFUS sont assistés d’une secrétaire de Direction, Mme MOUJIB, chargée plus particulièrement des élèves (inscriptions, bourses, orientation) et des professeurs (dossier administratif, convocations, relations avec les autres établissements, la DASEN et le Rectorat).

La Gestionnaire, Mme DENYS, est l’adjointe chargée du fonctionnement matériel et financier de l’établissement. Elle est la cheffe de service des agents et des techniciens, et, sous la responsabilité du Proviseur, conçoit et exécute le Budget annuel, puis rend compte de sa gestion au Compte financier en Conseil d’administration avec l’Agent comptable de l’établissement. Elle assiste également les professeurs dans la conception de leurs projets pédagogiques pour la partie financière. Elle assure le lien avec le Conseil régional et les entreprises en contrat avec le lycée. Elle veille, avec le chef d’établissement, au bon fonctionnement général du lycée, dans ses aspects matériels. Elle est assistée d’une secrétaire d’intendance, Mme DJERA, chargée avec elle de la restauration, des bourses, des fonds sociaux et des événements, des agents et de la comptabilité quotidienne.

M. CARHON est l’adjoint en charge des enseignements professionnels. Il appartient au corps des Professeurs et constitue le premier conseiller technique du chef d’établissement. Il anime l’équipe des PLP et veille par exemple à l’organisation des stages et des examens pour ces élèves ; il accompagne les familles et les élèves dans la scolarité pour leur suivi éducatif et leur orientation.

MISSIONS ET ACTIONS DE LA VIE SCOLAIRE :
L’ELEVE AU LYCEE DANS SON QUOTIDIEN

Les Conseillers Principaux d’Education (C.P.E.), MM. LELARGE et DENIS, sont placés auprès du Proviseur pour diriger le service de Vie scolaire et veiller au bien-être global de l’élève dans toute sa vie au lycée.

Avec l’équipe des assistants d’éducation (A.E.), ils animent la vie du lycée et se chargent du suivi éducatif. Ils contrôlent les mouvements des élèves, les absences et retards, organisent les retenues, la surveillance des élèves dans les locaux, en récréation ou pendant les repas, ainsi qu’aux issues de l’établissement. Ils animent tout le temps « hors-les-cours », qui fait du lycée un lieu de vie autant qu’un lieu de travail. MM. LELARGE et DENIS collaborent étroitement avec l’infirmière, l’assistante sociale et la CO.PSY-EN.

L’infirmière scolaire est Mme NEGRE, à temps plein au lycée. L’assistante sociale, Mme DARDONVILLE, partage aussi son service avec d’autres établissements de Montargis Outre leurs missions médicales et sociales, elles sont les conseillères techniques du Proviseur pour élaborer la politique de santé (C.E.S.C.) et assurer le suivi des élèves nécessitant une attention particulière en raison de leur état de santé ou de leur situation sociale en cellule de veille et de prévention (C.V.P.). Elles peuvent orienter élèves et familles vers le meilleur interlocuteur pour résoudre petits et grands problèmes du quotidien (fonds sociaux, C.M.P.P., hôpital, services sociaux, psychologue, éducateur, Justice, etc.). Le dossier médical comme le dossier social de l’élève sont couverts par le secret professionnel : les familles et les élèves sont donc assurés de la plus grande discrétion quant aux sujets évoqués avec Mmes NEGRE et DARDONVILLE. Elles veillent à l’organisation des Projets d’accueil individualisés (P.A.I.) justifiés par une situation médico-sociale précise des élèves.

La Conseillère d’Orientation est également Psychologue (CO.PSY-EN).
Mme PAILLER assure deux demi-journées de permanence au lycée, mais aussi au C.I.O. de MONTARGIS (Centre d’information et d’orientation). Elle conseille la direction, mais surtout élèves et familles au sujet de tous les dispositifs, orientations et filières ouverts aux élèves, parfois sur profil, notamment pour le post-bac et ParcourSup.

TROIS ENSEIGNANTS AUX MISSIONS SPECIFIQUES

Mme MADOUX est le professeur coordonnateur de l’U.L.I.S. (unité locale d’inclusion scolaire). Elle assure l’enseignement spécialisé pour les élèves ayant un handicap intellectuel, mais qui peuvent, selon leur profil individuel, bénéficier de l’enseignement du lycée dans certaines disciplines (c’est la notion d’inclusion : accueillir tous les élèves du même âge dans un même lycée, mais leur donner un enseignement différencié s’ils éprouvent de fortes difficultés). Elle conseille également le Proviseur pour l’orientation spécialisée des élèves les plus fragiles (effectif de 12 lycéens maximum).
Mme CABON est le professeur documentaliste animant le C.D.I. (centre de documentation et d’information). Enseignante, elle est à la croisée de toutes les disciplines et de toutes les classes, car elle assure la documentation de ses collègues à la demande et conçoit avec eux les projets pédagogiques et culturels dans tous les domaines. Elle est plus particulièrement missionnée pour l’initiation à la recherche documentaire et l’éducation aux médias. A ce titre, Mme CABON anime le logiciel-site BCDI, qui met en ligne toutes les ressources disponibles au LP Verdier. Le CDI est un lieu de travail, mais aussi de détente grâce aux salons de lecture.
M. PETROVIC est le professeur coordonnateur de l’A.R.T.P. (atelier de remobilisation à temps plein). Il assure l’animation de ce dispositif de 16 élèves maximum, faisant le lien entre les élèves, les structures scolaires, les entreprises, les familles et leurs interlocuteurs. L’admission d’un élève, qui doit avoir plus de 15 ans, lui permet de bénéficier de quatre sessions de stages pour un total de 13 semaines dans l’année scolaire. Le dispositif est souple, et vise la rescolarisation et/ou la formation certifiée.

LES INSTANCES : DES CONSEILS ET DES COMMISSIONS

Le conseil d’administration (C.A.)
C’est l’instance délibérative du lycée, un peu l’équivalent d’un parlement. Le budget et ses modifications, le compte financier, la dotation en heures ainsi que le projet d’établissement et le contrat d’objectifs doivent lui être soumis – tout comme la participation au GRETA (formation continue publique). Il autorise par vote le Proviseur à signer les contrats et les conventions. Il délibère des règles d’organisation et des grandes orientations de la politique de l’établissement, sous la conduite du Proviseur. Il doit être informé de toutes les mesures exceptionnelles prises par le chef d’établissement, et notamment des actions en justice. Les séances ne sont pas publiques, mais un relevé de conclusions est établi d’après le procès-verbal, et affiché.

Le conseil pédagogique
C’est une instance consultative de concertation, qui rassemble les personnels d’enseignement du lycée à la convocation du Proviseur. Son ordre du jour évoque toutes les questions qui peuvent avoir des conséquences notables sur les cours et la vie du lycée. Il examine, pour le Conseil d’administration, les projets pédagogiques demandant des dotations en heures spécifiques, et valide le Projet d’établissement et ses avenants, ainsi que le contrat d’objectifs.

La commission permanente (C.P.)
C’est l’instance qui prépare obligatoirement les travaux du C.A. en matière de finances et de dotation horaire. Elle peut être convoquée sur d’autres domaines, notamment pour le projet d’établissement et les modifications du règlement intérieur.

Le conseil de discipline (C.D.)
C’est l’instance disciplinaire du lycée pour les élèves ; à la convocation du Proviseur, il se prononce sur des sanctions, qui peuvent aller jusqu’à l’exclusion définitive du lycée. Ses décisions sont obligatoirement inscrites au dossier scolaire de l’élève pour toute la durée de sa scolarité.

La commission d’hygiène et sécurité (C.H.S.)
Elle examine tous les domaines concernant la sécurité des bâtiments et des matériels (machines, produits dangereux, état général des bâtiments, sécurité intrusion et incendie, issues de secours et accès, etc.) ainsi que les conditions de travail des agents et des professeurs ; elle examine les registres d’entretien, d’accidents et de sécurité, et travaille, avec l’infirmière scolaire et l’assistante sociale, sur les projets de santé, hygiène, nutrition, etc.

La commission éducative
Convoquée pour faire un point d’étape sur la scolarité d’un élève, elle ne constitue pas une instance disciplinaire. C’est au contraire une réunion qui doit permettre à l’élève et à sa famille de se projeter dans la scolarité et l’orientation, appuyés par les équipes du lycée et les représentants des parents et des élèves.

Le comité d’éducation à la santé et la citoyenneté (C.E.S.C.)
Sa composition est ouverte, à la convocation du Proviseur et en fonction des propositions et projets en cours. Il réunit les professeurs, les personnels sociaux et de santé ainsi que la Vie scolaire autour de la Direction, afin d’examiner et d’effectuer le suivi de la politique de promotion de la santé, de l’hygiène et de l’éducation à la citoyenneté au lycée. Il peut également être composé de professeurs, d’agents, voire de parents d’élèves et d’élèves à l’initiative d’un projet dans ces domaines.

La cellule de veille et de prévention ou groupe de prévention du décrochage scolaire (C.V.P.-G.P.D.S.)
Réunie régulièrement autour du Proviseur, elle permet aux personnels du secteur médico-social, à la Vie scolaire et à la CO.PSY-EN de faire le point sur les situations d’élèves en difficulté (absentéisme, finances, orientation, etc.) ; les professeurs principaux peuvent demander à y prendre part ponctuellement.

Le comité de Direction
Il se réunit chaque semaine sous la présidence du Proviseur ou de son adjoint et examine les points importants de l’agenda, les événements, ainsi que les situations d’élèves.

Le conseil de classe
Après les cours, c’est le coeur de la vie de la classe. Il est réuni pour chaque division sur convocation du Proviseur. Il est composé de représentants des élèves, des parents, du C.P.E., et de l’équipe pédagogique. Le Proviseur peut également inviter la CO.PSY-EN, l’infirmière, ou tout autre personne susceptible d’éclairer les débats. Présidé par le chef d’établissement ou son représentant, il est préparé par le professeur principal (P.P.) et examine toutes les affaires liées à la vie de la classe, et passe en revue les travaux et le profil de chaque élève. Il est consulté par la Direction au sujet du travail scolaire ou du comportement en classe de chaque élève. L’attitude qui doit prévaloir est celle de la bienveillance et de la modération dans tous les commentaires, oraux comme écrits. Ses débats ne sont pas publics, mais un compte-rendu peut être rédigé, qui doit être visé par le chef d’établissement avant toute diffusion.

LE FONCTIONNEMENT DU LYCEE… PAR SES SIGLES.

Les structures

E.P.L.E.
Etablissement Public Local d’Enseignement : c’est le statut juridique de la plupart des lycées et collèges en France. Ils font partie de la catégorie plus vaste des E.R.P., Etablissements Recevant du Public, soumis à ce titre à une réglementation spécifique en matière de sécurité incendie notamment. Ce sont les Conseils régionaux qui sont chargés du fonctionnement matériel des lycées ; les Conseils départementaux sont en charge des collèges. L’Etat conçoit les programmes nationaux, recrute les enseignants et délègue les moyens d’administration et à d’enseignement. Un E.P.L.E. est un établissement public autonome, doté d’un budget et de moyens d’enseignement propres, dont il acte de l’utilisation de façon souveraine en Conseil d’administration. En dernier recours, ce sont les décisions du chef d’établissement, représentant de l’Etat, qui s’imposent en cas de blocage.

S.E.G.P.A.
Section d’enseignement général et professionnel adapté. Destinée à des élèves en très grande difficulté scolaire, elle accueille des élèves de la 6 e à la 3 e dans un cursus parallèle au cursus général. Les dossiers sont constitués en CM2. Des professeurs de Lycée professionnel assurent les cours d’Ateliers professionnels en 4e et 3e. Des places leur sont réservées dans les CAP de tous les lycées professionnels, dont Verdier.

U.L.I.S.
L’unité locale d’inclusion scolaire est un dispositif coordonné par Mme MADOUX. Elle accueille des élèves souffrant de troubles des fonctions cognitives et veille à leur participation à la vie et aux activités des classes dans lesquels ils sont inscrits en tant que lycéens à part entière.

ATELIER DE REMOBILISATION A TEMPS PLEIN
Coordonnée par M. PETROVIC, c’est un dispositif souple, qui a pour mission d’accueillir des élèves décrocheurs, absentéistes, en dérive par rapport aux apprentissages. Les sessions d’accueil sont longues et proposent aux élèves des activités variées et des stages, et un suivi pédagogique et éducatif personnalisé très étroit aux familles.

Diplômes, examens, certifications : la formation

C.F.G. Certificat de Formation générale
C’est l’examen passé par les 3e S.E.G.P.A. et présenté également par des élèves de 3e générale en difficulté scolaire. Il consiste principalement dans un oral portant sur leur rapport de stage en entreprise.

D.N.B. Diplôme National du Brevet
Il comporte une partie de contrôle continu (toutes les notes de toutes les matières en 3e) et une partie épreuves ponctuelles (juin de l’année de 3 e Français-Mathématiques-Histoire-géographie à l’écrit et un oral au dernier trimestre).

C.A.P. Certificat d’aptitude professionnelle
Premier diplôme professionnel, il ouvre droit à la pratique professionnelle. Il peut être réalisé en un, deux ou trois ans et ouvrir sur une passerelle vers la Première et Terminale du baccalauréat professionnel.

B.P. Brevet professionnel
Selon les branches, c’est un diplôme professionnel qui peut dépasser ou égaler le baccalauréat.

M.C. Mention complémentaire
Dans certains métiers, cette certification permet une spécialisation après le baccalauréat.

C.I. Certification intermédiaire
En fonction des branches professionnelles, de leurs traditions historiques, certains anciens C.A.P. ou B.E.P. ont été fondus dans le cursus des trois ans du Bac.Pro. et ont été transformés en certifications intermédiaires.

C.C.F. Contrôle en cours de formation
Cette organisation des évaluations des acquis des lycéens professionnels a été mise en place afin de lisser les apprentissages et leur certification tout au long de la scolarité de la Seconde à la Terminale professionnelles.

B.T.S. Brevet de Technicien supérieur
Très professionnalisant, accessible sans le baccalauréat, il délivre un équivalent de Bac+2.

A.S.S.R. Attestation Scolaire de Sécurité Routière
C’est une certification passée au lycée qui prépare au B.S.R., Brevet de Sécurité Routière. Ces diplômes sont nécessaires pour préparer le Permis de conduire.

P.S.C.1. Premiers Secours Civils 1 / S.S.T.
C’est une certification passée au collège, qui consiste dans une formation sur les gestes de premiers secours et les alertes à donner en cas d’accident. Cette certification est obligatoire en Lycée professionnel. Elle peut être une bonne introduction aux formations de sauveteurs secouristes du travail (S.S.T.).

L.P. Lycée professionnel.
Préparés en Lycée professionnel, un C.A.P., un B.P. ou un Baccalauréat professionnel sont des diplômes professionnels permettant de se présenter sur le marché du travail. Les élèves sont sous statut scolaire et alternent avec des périodes de stage en entreprise.

L.G.T. Lycée général et technologique.
Un bac général et technologique ne permet pas de rentrer sur le marché du travail, mais prépare directement aux études supérieures.

C.F.A. Centre de Formation par Apprentissage.
Ce sont des organismes privés ou publics qui accueillent les apprentis en formation générale en parallèle de leurs séjours alternés en entreprise. Il existe des C.F.A. publics, rattachés à des Lycées. Dans un CFA, les élèves ont le statut d’apprenti, donc de salarié (cf. Code du Travail). Le lycée Verdier accueille le CFA Est-Loiret structure publique gérée par un syndicat intercommunal, mais n’a pas de relation hiérarchique avec lui.

GR.ETA
C’est le groupement d’établissements scolaires publics qui coordonnent la formation publique pour adultes. En effet, l’âge maximum pour s’inscrire dans la formation initiale, université et grandes écoles comprises, est de 26 ans. Il faut donc que des organismes spécifiques prennent le relais pour la formation tout au long de la vie, ou bien pour des adultes souhaitant reprendre leur formation mais ne pouvant plus s’inscrire au Lycée, par exemple.

L’accueil d’élèves à besoins spécifiques

M.D.P.H. Maison départementale des personnes handicapées.
C’est le service public du Conseil départemental qui valide les dossiers de tout type de handicap (dyslexie, handicap moteur, handicap physique, etc.) et dialogue avec les familles par le P.P.S., Projet personnel de scolarisation, qui consigne les mesures spécifiques d’accueil et de travail scolaire de l’élève concerné dans le lycée.

A.V.S. Auxiliaire de Vie scolaire (A.E.S.H.)
C’est un personnel recruté par la D.A.S.E.N. et placé auprès d’un élève pour l’assisté dans et hors des cours.

P.A.I.
Le Projet d’Accueil individualisé est un document d’accord entre l’équipe du lycée et la famille d’un élève qui nécessite une prise en charge médicale spécifique sur les temps scolaires.

P.A.P.
Le Projet d’Accompagnement Personnalisé est un dispositif qui permet de mettre en oeuvre des aménagements pédagogiques spécifiques pour des troubles de l’apprentissage durables qui ne relèvent cependant pas pleinement du champ médical (tous les troubles « dys » légers ou moyens).

C.M.P.P. centre médico-pédo-psychologique est un service de santé public spécialisé pour les jeunes.
Les cours : le service des professeurs

H.P. Heure poste : heure de service de base des professeurs.
21 heures de cours pour un professeur des écoles (P.E., premier degré scolaire), 18 heures pour un professeur des lycées et collèges (P.L.C., P.L.P. second degré scolaire), 15 heures pour un professeur agrégé (second degré et supérieur). Ce temps consacré aux cours devant les élèves doit être ajouté au temps de préparation, de correction, des jurys de concours et examens, des réunions obligatoires, et des réunions entre professeurs ou avec la Direction, pour obtenir le temps de travail réel des enseignants.

H.S.A. Heure supplémentaire annuelle.
C’est une heure rattachée au service de base d’un enseignant pour l’année, inscrite dans l’acte de son service hebdomadaire, elle est obligatoire pour toute l’année scolaire.

H.S.E. Heure supplémentaire effective.
C’est une heure supplémentaire effectuée par un professeur, elle est souvent réalisée de façon temporaire dans l’année, la plupart du temps à l’initiative de l’enseignant lui-même (soutien des élèves de ses classes, projet né au cours de l’année, etc.).

D.G. Dotation globale.
Présentée à la Commission permanente et actée en Conseil d’administration (février et juin), elle récapitule les moyens délégués par l’Etat pour l’enseignement, en fonction des effectifs attendus. Elle se décompte en H.P. et H.S.A. qui composent tous les cours enseignés en une semaine au lycée (un peu plus de 1080 heures par semaine au LP Verdier).

A.P. (accompagnement personnalisés) est un dispositif pédagogique créé par la Réforme du Lycée : accompagnement personnalisé au début des années 2010.
Les projets en direction des élèves

M.D.L. Maison des lycéens
Structure de type associatif, elle permet aux élèves de prendre une part active à la vie de l’établissement de façon autonome. Elle porte des projets, organise des temps festifs, des actions citoyennes, etc. : c’est un collectif constitué et animé par les élèves, pour les élèves et leur établissement.

C.V.L. Conseil de la Vie lycéenne
C’est une instance officielle de l’établissement qui doit être régulièrement réunie par le Proviseur afin de la consulter pour les principaux points de la gouvernance du lycée : elle constitue l’organe participatif des lycéens pour le fonctionnement et l’animation du lycée.

C.E.S.C. Comité d’éducation à la santé et la citoyenneté
Il réunit autour du Proviseur tous ceux qui souhaitent intervenir dans les projets de promotion de la santé, de l’hygiène, de la nutrition ainsi que dans les actions rendant l’élève acteur-citoyen du lycée ou de son environnement.

Les situations difficiles

I.P.
L’Information préoccupante est un signalement envoyé aux services sociaux du Conseil départemental afin de les alerter sur la situation d’un élève. Dans les cas d’urgence grave, un signalement au Procureur peut être effectué.

P.J.J.
La Protection judiciaire de la jeunesse est un service du Ministère de la Justice, qui promeut des actions de prévention et travaille en direction des mineurs. La B.P.D.J. (Brigade de prévention de la délinquance juvénile) rassemble les fonctionnaires de Police et les éducateurs qui travaillent auprès des élèves.

Les institutions tutélaires

D.A.S.E.N. (ancienne « Inspection académique »)
Direction académique des services de l’éducation nationale : située à Orléans, c’est l’échelon hiérarchique au-dessus de tous les établissements scolaires du Loiret, Ecoles, Collèges et Lycées. Il y en a une par département ; l’échelon supérieur est le Rectorat, qui coordonne l’académie tout entière (= la Région Centre-Val de Loire). L’échelon supérieur est le Ministère de l’Education nationale, à Paris.

Le Directeur académique pour le Loiret est M. Philippe BALLE.
La Rectrice est Mme Katia BEGUIN.

  Adresse
  3 rue Cyrille Robert
  45200 MONTARGIS
  Tél : 02 38 98 00 74
  Fax : 02 38 89 09 25

     


Écrire à la Vie scolaire
viescolaire-verdier@ac-orleans-tours.fr

Écrire au lycée
ce.0450043c@ac-orleans-tours.fr

La charte de la laïcité à l'école


Conception : LP Verdier.   Copyright (c) 2021   Mentions
Ce site est optimisé pour Firefox, Chrome, Safari ainsi que pour IE11 et plus.